Capture d’écran 2013-08-29 à 14.47.25
C’est aux Etats-Unis qu’une campagne de sensibilisation a été lancée cet été auprès des jeunes. Cette campagne vise à aider des milliers de femmes des pays en développement.
 
Le concept est simple : Le but de ce projet est de financer près de 25 000 femmes entrepreneurs, vivant dans les pays du Sud, tout en sensibilisant les adolescents sur les conditions de travail de ces dernières.
Et ce, en partageant tout simplement des SMS de sensibilisation à leurs amis.
 
Une solution SMS qui tend à rapprocher deux populations complètements différentes.
De nombreux pays en développement sont concernés : Du Kenya au Pakistan, en passant par la Mongolie et les Philippines mais aussi L’inde, le Mali, le Sénégal, et bien d’autres encore.
 
Pourquoi les femmes ?
 
Les femmes représentent 70% des personnes pauvres dans le monde et connaissent des conditions de travail les plus extrêmes de la planète.
En effet les conditions de travail sont plus difficiles dans les pays en développement et encore plus pour les femmes entrepreneurs. Elles ont parfois du mal à mener à bien leurs activités, et à trouver des financements.
 
Ce projet de sensibilisation permet alors aux femmes de commencer un nouveau business, ou tout simplement poursuivre leurs activités, et améliorer leur niveau de vie.
 
Grâce à ce projet, les adolescents allouent une bourse de 25 dollars à une femme de leur choix, tout simplement en partageant des SMS. Une manière simple et gratuite qui peut améliorer le quotidien d’une femme.
 
Il suffit de se connecter à la plateforme dédiée à cette opération « Dosomething.org », de renseigner votre nom, votre email et votre numéro de téléphone, puis 6 numéros mobiles de vos amis. Par la suite l’adolescent choisit l’entrepreneuse de son choix sur le site partenaire Kiva (ONG).
 
La plateforme Kiva envoie ensuite des SMS sous forme de quizz ludique aux numéros qui ont été renseignés. A la réception d’un texto, les jeunes sont invités à répondre aux questions posées. En fonction de leur réponse, Dosomething.org leur renvoie une information (l’accès à l’eau au Keyna par exemple). Cet échange interactif leur permet ainsi d’en savoir plus sur les réalités de travail des femmes du Sud.
 
Les jeunes se trouvent eux-mêmes acteurs de sensibilisation. Un projet qui pourrait réunir jusqu’à 600 000 $ d’ici mi-septembre.