smartphone-1284501_640

Ce serait une nouvelle révolution dans le monde des smartphones et de la téléphonie mobile. Selon certaines sources, elle seraient en voie de disparition dans les années qui arrivent. Cela reste à vérifier et à prendre avec des pincettes puisque rien n’est officiel à l’heure d’aujourd’hui.

Des cartes SIM encore plus petites

En effet, le concepteur de puces mobiles ARM souhaite faire disparaître la carte SIM ordinaire pour l’intégrer directement dans les processeurs des téléphones portables. Cette révolution permettra de gagner de l’espace physique dans l’appareil et de l’argent du côté des opérateurs téléphoniques, qui n’auront plus à payer la production des cartes SIM. Cependant, aucun opérateur n’a, à l’heure actuelle, approuvé cette innovation. Les opérateurs ne sont pas encore totalement prêts à se séparer de leurs cartes SIM
Selon certaines sources, ARM compte intégrer les cartes SIM directement dans les puces qu’il produit.
Ils affirment que leur innovation permettra d’obtenir des cartes SIM de moins d’un millimètre carré au sein de la puce. Ils souhaitent donc faire disparaître le “tiroir” de la carte SIM des smartphones.
Grâce à cette révolution technologique, les opérateurs et les clients n’auront plus à payer des cartes SIM ni à patienter pour disposer du réseau mobile, si ces cartes SIM venaient à voir le jour.

Les opérateurs pas encore convaincus

ARM dispose actuellement d’une technologie qui doit être acceptée par les fabricants de puces (par exemple Qualcomm) mais surtout par les opérateurs, qui doivent accepter de ne plus contrôler leurs stocks de cartes SIM dont ils disposent maintenant. En effet, si la technologie venait à être adoptée, plus rien n’empêcherait un utilisateur de quitter son opérateur sans motif du jour au lendemain sans se poser de questions au sujet d’obtenir un autre réseau.
ARM pense pouvoir convaincre les opérateurs, dans un premier temps, les “iSim” ne seront pas faites pour les smartphones mais pour les appareils connectés de petite taille (tablettes par exemple). Selon ARM, cela pourrait accroître potentiellement le nombre de clients des opérateurs.
Les premières puces intégrant l’iSim devraient sortir avant la fin de l’année 2018 pour qu’elles soient testées en milieu réel.
Source : Journal du Geek.com
Rendez-nous visite sur Google+