media_xll_5423998
Des milliards de SMS sont envoyés chaque année en France. Des SMS personnels, des SMS publicitaires, des SMS professionnels, de nombreux échanges qui facilitent la communication.
 
Un nouvel échange de SMS va-t-il prendre forme avec la possibilité de licencier une personne par simple envoi de SMS ? Cette nouvelle pratique sera-t-elle bien acceptée par les employés ?
 
En effet, la Cour de cassation a ouvert une brèche dans la procédure de licenciement en déclarant juridiquement légal le licenciement par SMS, pratique toutefois très contestable, et pouvant être très mal accepté par les salariés.
Ils jugent en général cette pratique « cruelle » et injuste. Recevoir un SMS pour se faire licencier n’est pas l’une des meilleures solutions.
 
En novembre 2012 cette pratique a déjà fait des ravages. C’est dans l’Eure, à Evreux, qu’une entreprise spécialisée dans l’aide à la personne, a licencié 17 personnes, par un simple envoi de SMS, contenant le message suivant : « Vous allez être licenciée ou reclassée par le mandataire judiciaire ».
Les salariés étaient effectivement révoltés, jugeant cette pratique brutale, voire agressive.
 
Nous sommes en effet plus ou moins habitués au licenciement par lettre recommandée avec accusé de réception. Une lettre rédigée et justifiée par l’employeur, qui paraît beaucoup plus formelle et légale.
 
La Cour de Cassation notifie que le licenciement par SMS est légal à condition que le SMS soit signifié par l’employeur, responsable de l’entreprise (étant donné qu’un numéro peut appartenir à n’importe qui et que le destinataire n’a toujours pas connaissance de l’expéditeur). En effet la signature manuscrite n’est pas possible par SMS. Ce détail peut alors devenir un problème de procédure.
Le licenciement par SMS peut être légal aussi dans le cas ou l’employeur s’assure bien que son salarié ait reçu le message.
 
Le droit du travail doit-il alors s’adapter aux nouveaux supports numériques ? Ces derniers sont de plus en plus utilisés, que ce soit à titre personnel ou professionnel.
Doit-on adapter de nouvelles pratiques pour inclure ces nouvelles technologies qui hantent notre quotidien ?
 
L’envoi de SMS pour un licenciement reste encore une méthode marginale en France. Cependant, dans certains pays, cette pratique s’est largement démocratisée : Le 4 juillet 2013, un restaurant de Floride (États-Unis) a licencié ses 12 employés par un simple texto bref aux explications « camouflées ». L’annonce de ce licenciement a suscité une grande colère des employés, mais ce n’est pas pour autant qu’ils ont eu gain de cause.