Depuis l’arrivée de Free en tant que quatrième opérateur téléphonique, le marché des télécommunications est bouleversé. En proposant une autre approche de la téléphonie mobile, FREE a fait des dégâts chez les autres opérateurs. Le marché de la téléphonie se divise donc de la manière suivante: Orange est leader avec 36% de parts de marché. Le second est SFR, détenu par VIVENDI, avec 28% de part de marché. Suivent ensuite Bouygues, Free et les MVNO (comme Virgin Mobile ou M6 Mobile…) avec respectivement 15%, 11% et 11% de parts de marché.
Dans cet univers à quatre opérateurs, c’est le rachat du second opérateur en France qui fait débat. En effet, VIVENDI pense à se séparer de SFR depuis un moment. Deux offres sont sur la table: une de BOUYGUES et une de NUMERICABLE spécialisée dans le câble TV / Internet. Nous ferons donc face à un horizon à trois ou quatre opérateurs téléphoniques.

Rachat de SFR: Horizon à trois opérateurs

Dans le cas où Bouygues rachète la société SFR, nous retournerions à un paysage à 3 opérateurs en France, à savoir Orange, Bouygues et Free. Dans ce cas, Bouygues deviendrait le premier opérateur téléphonique en France avec 43% de part de marché (dans le cas où 100% des abonnées SFR restent clients). Ainsi Bouygues pourrait bénéficier de l’avance de SFR en termes d’antennes et de déploiement de la 4G. Mais ce cas a également une incidence sur Free et Orange. En effet, Orange ne serait plus le 1er opérateur et n’aura donc plus l’obligation ou la possibilité de louer ses antennes à Free. Dans ce cas, Free récupérera les antennes de Bouygues Telecom.
Par ailleurs, il faudra que l’autorité de la concurrence accepte un retour à 3 opérateurs car cela pourrait léser le consommateur à termes.

Rachat SFR: Rachat par Numéricable

Dans ce cas, la France aurait toujours 4 opérateurs et le consommateur aurait donc toujours un plus grand choix d’offres. En effet, Numéricable s’implanterait dans un secteur dans lequel il n’a pas d’histoire et abattrai les barrières à l’entrée en rachetant SFR. Spécialisé dans l’offre internet, tous les acteurs possèdent également leur offre téléphonique et pour être compétitif, il faut à Numéricable pénétrer ce marché.
C’est donc aujourd’hui que VIVENDI et SFR doivent prendre leur décision bien que selon Europe1 et l’interview politique, c’est Numéricable qui aurait été choisi.
Le gouvernement aurait encourage pourtant SFR à accepter l’offre de Bouygues pour plusieurs raison. Premièrement, le gouvernement a lancé un plan de déploiement de la fibre optique et l’arrivée du Numéricable serait une mauvaise nouvelle pour ce plan. Par ailleurs, le PDG de Numéricable, Patrick Drahi détient sa participation personnelle dans un paradis fiscal mais également la société a une holding domiciliée au Luxembourg et est cotée à la bourse d’Amsterdam.
Le gouvernement aimerait également éviter le rachat de SFR par Numéricable car “c’est une société de 5 Milliards qui s’endette à hauteur de 10 Milliards pour acheter plus gros que lui.”
Afin de résumer tous ces points, nous mettons une infographie à disposition pour expliquer les différences de paysage.
 

infographie Rachat SFR

infographie Rachat SFR


Sources: Europe1.fr, journaldugeek.com
Samy