money-256314_1920

A quinze jours de Noël, certaines personnes se posent encore la question de l’achat en ligne. Acheter sur internet permet de gagner du temps, de ne pas se déplacer pour éviter les foules qui se pressent pour faire des achats de dernières minutes.
Cependant, certains consommateurs sont réticents à l’idée de communiquer leur numéro de carte bancaire sur un site internet, même s’il paraît sécurisé à première vue.
Pour remédier à cela, les cartes bancaires nouvelle génération sont de sorties.

Un cryptogramme dynamique sur les cartes bancaires

Qu’est-ce que le cryptogramme ? C’est tout simplement les 3 chiffres qui sont présents à l’arrière des cartes bancaires. Ces 3 chiffres permettent de valider un achat en ligne en plus des numéros à l’avant de la carte.
C’est une nouveauté dans le monde des cartes bleues. Il est désormais possible d’avoir un cryptogramme dynamique (crypto dynamique) derrière sa carte de crédit, c’est à dire un “code” qui change toutes les heures, grâce à un petit écran incorporé à l’arrière de la carte, afin d’éviter que des personnes malintentionnées ne puissent utiliser une carte bancaire sans l’autorisation de son propriétaire.
Cette carte bancaire nouvelle génération est dotée d’une petite batterie dont la durée de vie est de 3 ans.

Le-CVV-dynamique-de-plus-en-plus-adopté-sur-les-cartes-bancaires

Une avancée vers des achats moins risqués

Grâce à cette nouvelle génération de cartes bancaires, les pirates du net n’ont qu’à bien se tenir.
Etant donné qu’il change toutes les heures, votre code ne sera jamais le même, c’est à dire que si une personne ou un pirate informatique s’empare de numéros d’une carte bancaire, ils ne pourront rien en faire puisque le code aura changé.
Pour s’assurer que personne n’intercepte le cryptogramme dynamique lors d’un achat en ligne, une cryptographie basée sur des algorithmes dont la sécurité est proche de ceux utilisés dans la Puce EMV (Europay, Mastercard, Visa).
Cela tend à limiter les risques de piratage des données bancaires des personnes qui commandent des produits ou des services en ligne.
Pour vérifier qu’un site est fiable, il faut que l’adresse de ce dernier commence par https:// et non http://. Ce certificat de sécurité permet d’aiguiller les consommateurs sur internet et d’éviter les sites internet frauduleux.
Source : Journal du Geek
Rendez-nous visite sur Google+