phoneblok

L’arrière du PhoneBlok téléphone du futur


Vous avez déjà cassé un composant de votre téléphone, comme l’écran ou l’appareil photo ? Souvent, cela coûte plus cher de faire réparer le téléphone que de l’échanger contre un nouveau. C’est de ce postulat qu’est parti Dave Harkens, un designer néerlandais, âgé seulement de 25 ans, pour créer le PhoneBlok. D’un souci écologique, il a créé le téléphone qui ne se jette pas au moment où on casse un composant mais un téléphone sur lequel on change le composant qui ne fonctionne plus. De plus, changer est aussi simple que d’emboiter deux pièce de Lego.
Le téléphone basique aura les fonctionnalités classiques, comme téléphone à un contact ou la possibilité d’envoyer un SMS. Pour le reste cela dépendra des composants que vous choisissez. En effet, si vous n’utilisez jamais le Bluetooth, vous ne prenez pas le composant ou si vous désirez ajouter le GPS à votre téléphone, il suffit d’ajouter le module à l’arrière du PhoneBlok. Idem pour augmenter les capacités du Blokphone en ajoutant de la RAM… Le téléphone évolue au grès de la technologie et de vos désirs. Prenons l’exemple d’une grand-mère qui n’a pas l’utilité de l’appareil photo sur son téléphone, elle pourra l’enlever afin d’ajouter un haut parleur plus puissant. Pour bien comprendre, ce téléphone sera composé d’une plateforme ou vous pourrez emboiter les composants au dos, et sur l’avant un écran également interchangeable.
Se pose encore la question de la faisabilité car ce téléphone a été dessiné et présenté au public sur la plateforme Thunderclap mais sa faisabilité doit être étudiée de plus près. Le jeune designer va surement chercher un financement pour produire son Blockphone.
En tout cas, cette annonce est une bonne nouvelle pour le consommateur qui pourra faire des économies surtout dans le contexte actuel de guerre des télécoms où il est de plus en plus cher de changer son téléphone. Il suffira juste de le faire évoluer…