Capture d’écran 2013-08-08 à 16.00.10
Nous avons tous attendu pour recevoir un SMS ou encore attendu pour l’envoi d’un SMS. Certaines fois nous n’avons pas eu le temps d’y répondre, certaines fois des réponses méritaient plus de réflexion dans la formulation du SMS. C’est de ce postulat que sont partis des universitaires américains afin de savoir si ce temps de réponse était souvent synonyme de tromperie ou tout simplement habituel dans une conversation SMS ou digitale. En effet, le fait de ne pas être en face permet plus facilement de cacher ses émotions et donc de pouvoir plus facilement mentir à l’individu avec lequel on discute. Du moins, c’est ce qu’on pensait, mais le SMS en a décidé autrement…
Cette étude a été menée dans une université américaine (University of British Colombia) sur le comportement lié à l’envoi de SMS ainsi qu’à la réception de SMS. Cette étude montre qu’il est plus aisé de détecter un mensonge via un SMS que lors d’une conversation classique. En effet, l’homme, à lui seul, ne détecterait le mensonge que 54% du temps.
L ‘étude a été menée auprès de 100 étudiants. Ils ont dûavoir une conversation de 30 questions avec un ordinateur avec une condition : les étudiants devaient mentir à 15 réponses sur les 30 questions posées via SMS.
Il a été montré que sur les questions où les étudiants mentaient, le temps de réponse dans la conversation était de 10% supérieur au temps qu’ils mettaient normalement à renvoyer un SMS. Selon Tom Merservy, coréalisateur de l’étude, « les conversations digitales sont le terreau fertile du mensonge car les gens peuvent facilement dissimuler leur identité et que leurs messages apparaissent souvent comme crédibles ».
Bien évidemment, cette étude n’a été menée que sur un échantillon de population et cela ne veut pas forcément dire que dès qu’une personne met du temps à répondre à un SMS, un complot est monté contre vous…