Envoyer des SMS moins cher à l’étranger : c’est bientôt possible !
Les personnes qui ne peuvent s’empêcher en vacances à l’étranger de consulter internet sur leurs terminaux mobiles (que ce soit pour leur consommation « loisir » ou dans le cadre de leur travail) vont être satisfaites puisque le « Roaming » va être de nouveau modifié dans l’Union Européenne.
La commissaire européenne chargée des nouvelles technologies, Neelie Kroes, a en effet expliqué devant les députés Européen le 30 mai dernier qu’elle désirait, d’ici à 2014, supprimer les surcoûts tarifaires qui s’appliquent lorsque chaque personne consulte des données sur son Smartphone ou sur sa tablette dans l’UE, en dehors de son pays.
« Je veux que nous montrions aux citoyens que l’Union européenne a un impact sur leur vie, que nous avons adapté les règles à leurs attentes légitimes. Je veux que vous puissiez retourner vers vos électeurs en leur disant que vous avez réussi à mettre fin aux coûts d’itinérance (aussi appelé roaming) » a-t-elle expliqué devant les eurodéputés.
Elle parle d’abolition de ces surcoûts mais il faut quand même préciser qu’il est seulement prévu pour l’instant de baisser leur plafond de manière progressive. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le parlement continental « attaque le roaming » puisque les tarifs avaient été plafonnés à 70 centimes d’euro par mégaoctet le 1er juillet 2012. Celui-ci doit s’abaisser à 45 centimes le 1er juillet 2013 et 20 centimes le 1er juillet 2014.
Il ne s’agit pas d’une mesure unique, elle s’inscrit dans un dispositif plus large, qui a pour objectif d’assurer aux citoyens le libre accès à internet. Des directives sont également prévues afin de lutter contre la cybercriminalité.
« Les marchés doivent fonctionner, les appareils doivent fonctionner, les réseaux doivent fonctionner et les investissements doivent être faits. Nous ne pouvons pas nous permettre de conserver les obstacles innombrables et artificiels qui existent actuellement » a déclaré la commissaire en charge des nouvelles technologies.
Source : lemonde.fr