paiement smartphone

paiement smartphone


 
Chaque année, Orange nous propose une conférence pour nous annoncer le futur de la marque de télécommunications. Cette conférence aux allures de Keynotes d’Apple, est dirigée par le PDG d’Orange, Stéphane Richard. Parmi toutes les annonces, une à particulièrement retenu notre attention: le paiement via Smartphone va enfin voir le jour… en France.
Le paiement via le Smartphone est une solution qui est développée depuis des années dans des pays en Afrique car les terminaux bancaires ne sont pas nombreux. Ainsi 14 pays d’Afrique utilisent ce système de règlement quotidiennement et ce n’est pas moins de 8 millions de personnes qui utilisent ce service. Ce service sera associé avec l’un des leaders mondiaux du règlement : VISA. Peu de renseignements ont filtré pour bien comprendre comment ce système de règlement fonctionnera exactement. Ce système sera développé en premier dans les villes de Strasbourg et Caen.
Néanmoins, une application Android existe au Royaume Uni appelée Orange Cash, qui propose un service qui semble y correspondre. Concrètement, vous avez une carte de paiement virtuelle que vous pouvez charger via votre compte bancaire et ainsi payer avec sur internet, ou en magasin via différentes méthodes (NFC, Internet Mobile, Bluetooth…). Vous pouvez également recharger des crédits minutes sur votre carte prépayée Orange. Cette application agit comme un vrai service de carte bleue permettant également de retirer de l’argent.
Mais Orange ne s’est pas arrêté là et a proposé des innovations dans plusieurs domaines comme le Cloud . En effet, Orange va ouvrir son API à des applications tierces afin qu’elles puissent accéder à certaines données mais également les stocker pour vous. Ils annoncent également un outil appelé Smarthome permettant de surveiller son domicile via son Smartphone (effractions, vol, incendie…). Stéphane Bertrand a également évoqué que d’ici la fin de l’année 2013, 50% du territoire français serait couvert par la 4G permettant aux différents Smartphones compatibles d’y accéder.
 
Source: lePoint.fr
 
Samy